Arrêtons de nous juger avec le pouce de César

Le Marocain schizophrène. Une expression douloureuse à entendre. Et pourtant, elle s’est banalisée et démocratisée, dans un pays en pleine mutation sociale.